Le stress


Il y a le bon et le mauvais.
Le bon stimule, le mauvais épuise, ronge, et à la longue détruit.

Le stress aujourd'hui est partout, il est le reflet de notre société "speedée". C'est la course permanente pour les petits et les grands. Quel est l'enjeu ?

Les conséquences du mauvais stress sont catastrophiques :
l'épuisement physique et psychologique, l'hypertension, l'infarctus, la dépression nerveuse, etc…

Reflet d'un mal-être qui touche notre nature profonde, en provoquant petit à petit et insidieusement une division intérieure. Etre en bonne santé, c'est être intérieurement en paix, avec une sensation d'harmonie.

Identifier les signes du stress : Le stress à un certain degré, est positif et dynamisant, il favorise le dépassement de soi et la réalisation de grands projets, au-delà d’une certaine limite il devient franchement négatif. Le stress est un phénomène d’adaptation, mais nos capacités d’adaptation ne sont pas sans limites. Nous avons tous un seuil de saturation : une fois atteint, il y a risque de rupture.

Les signes physiques : la fatigue, les tensions musculaires, les problèmes de peau, la boulimie, l’anorexie, les troubles du sommeil et les problèmes digestifs.

Les signes psychologiques : la difficulté de concentration et de mémorisation, l’irritabilité, l’agressivité, l’émotivité excessive, ou encore une certaine apathie.

Les causes du stress : Personnelles : deuil, maladie, problèmes financiers, frustrations, surmenage et les problèmes de communication.

Professionnelles : les contraintes horaires, les conflits de valeurs, l’obligation d’excellence, le risque de chômage.

Environnementales : le bruit, les transports, le rythme de vie, la pollution, les informations négatives. Le but que nous désirons atteindre, garder les effets positifs du stress et minimiser, tempérer, dépasser les effets négatifs. Pour cela, il est nécessaire :

d’identifier l’agent stressant : d’agir sur cet agent stressant : d’agir sur notre perception et enfin d’agir sur les effets du stress.

Agir sur l’agent stressant : éviter de se mettre en situation de stress, pour cela déterminer son seuil de résistance, c’est à dire la dose de contraintes que l’on peut supporter sans craquer.

Agir sur sa perception : prendre du recul, adopter une attitude positive, reconnaître la nécessité du changement de comportement de négatif en positif et amorcer ce changement.

Agir sur les effets : pratiquer des activités physiques, psycho-corporelles, des techniques de relaxation, de massage, de rire voire de pleurer, (deux actions particulièrement destressantes.) Apprenons à respirer à nous relaxer à visualiser positif pour moins stresser et mieux vivre !

Conseil de lecture : stressez moins…vivez mieux ! de Marylène PIA éditions du Batsberg